Découvrez le symbole de votre NOMbre
   
    F    H


image des nombres

point

Le point, symbole de l'unité

Le point est l’équivalent géométrique de l’unité arithmétique. Il est à l'origine de l'ensemble des familles de nombres figurés.

Un nombre figuré est un nombre entier que l’on représente généralement à l’aide de points et qui forme une figure géométrique régulière. Les nombres figurés sont la passerelle entre arithmétique et géométrie.

Le point n’a pas de dimension. La première dimension commence avec la ligne composée de deux points. Si tous les points sont disposés sur une seule ligne, on parle de nombres figurés linéaires. Les nombres entiers sont de cette catégorie : 1, 2, 3, 4, etc.

Cette méthode de calcul basée sur l’emploi de petits cailloux, du latin calculi, a été employée depuis la haute antiquité (avant l’invention de l’écriture) et remise au goût du jour en Grèce par l’École de Pythagore (VIème av J.C.).

La graphie des chiffres (1, 2, 3, …) que nous utilisons aujourd’hui pour le calcul, est d’origine indienne et nous a été transmise par les arabes au Xe siècle.

« Le centre est le père du cercle, et le point a contenu le cercle. »

Proclus

Le centre, le rayon et la circonférence

Délimitation du champs.

Le point est un cercle qui attend pour se développer qu’on établisse un rayon, un rapport entre lui et sa circonférence. Le cercle est constitué de trois éléments :

  • le centre est l’origine, le principe, le point de départ de l’un vers le multiple;
  • le rayon qui représente l’extension du point dans l’espace;
  • la circonférence qui marque la limite de la figure.

Le centre symbolise l’esprit qui va se manifester dans la matière représentée par la circonférence. De l’idée à la réalisation, le point central va opérer un va-et-vient incessant entre le centre et la périphérie.

rayon

De la grandeur et de la direction du rayon dépendra la vision qu’aura l’Esprit du Monde. La seule et unique chose qui varie dans un cercle est la longueur de son rayon, la circonférence lui étant toujours proportionnelle selon la formule C = 2 x rayon x π. Pour un cercle avec un rayon 0,5 cm (ou d’un diamètre 1 cm), la circonférence égale 3,14 cm.

Le rayon de la circonférence, selon P.V. Piobb dans sa Clef Universelle des Sciences Sécrètes :

« ressort comme le seul moyen que l’être humain puisse employer pour comprendre dans le sens de contenir, de délimiter. Dans ce sens la circonférence est la meilleure figure pour une délimitation, la plus rationnelle. »

cercle

Le cercle, symbole du Tout

L'étude des diviseurs du cercle à travers le système des 22 polygones réguliers.

Du grec poly, plusieurs et gônia, angles, un polygone régulier est une figure plane (2D) dont tous les côtés ont la même longueur et des angles égaux entre-eux.

Dès que le cercle est l'expression absolue de l'idée ou du nom même de Dieu, dans le langage symbolique, sa division semble nécessaire pour comprendre comment on passe de l’unité à la diversité.

L’étude des diviseurs du cercle et du système des 22 polygones est basée sur la duplication et la rotation, à intervalles réguliers, de trois polygones types : le trigone, le tetragone et le pentagone. Le cercle possède 24 diviseurs et seulement 22 polygones car les nombres 1 et 2 ne forment pas de figures fermées de 2D. Le triangle équilatéral ou trigone est donc le premier des polygones.

« La géométrie était avant la création des choses, éternelle comme le Divin Esprit; bien plus, elle est Dieu, et c’est elle qui lui a donné les clefs pour la création du monde. »

Johannes Kepler ~ Harmonices Mundi 1619

L'expansion de l'unité

Division, duplication et polarité.

La première question qui vient à l’esprit est de savoir comment l’unité peut passer à la dualité sans perdre son caractère d’unicité. Eliphas Lévi dans son Cours de Philosophie Occulte précise :

« Il y a quatre manières de concevoir l'Unité :

  • Comme universelle, produisant et embrassant tous les nombres, n'ayant, par conséquent, point de binaire, unité innombrable, inconcevable, infinie, universelle, absolument nécessaire et absolument incompréhensible;
  • Comme relative et manifestée, ayant un binaire, commençant le nombre et le résumant en s'agrandissant toujours; ce qui la rend progressivement indéfinie;
  • Comme vivante, et fécondant en soi-même le mouvement et la vie;
  • Comme visible et révélée par la forme universelle. Ces quatre notions de l'Unité sont représentées par le Tétragramme divin, dont la figure hiéroglyphique est la croix. »

cercle pointe

« La géométrie était avant la création des choses, éternelle comme le Divin Esprit; bien plus, elle est Dieu, et c’est elle qui lui a donné les clefs pour la création du monde. »

Johannes Kepler ~ Harmonices Mundi 1619

Metamorphose du cercle :

La croissance à partir de l'unité s'opère de trois manières :

- tout d'abord par division du cercle de 360°, pris comme symbole du Tout;
le système des 22 polygones

- puis par polarisation successives selon
les puissances de 2 :
1, 2, 4, 8, 16, ...;

- et enfin par duplication successive de la figure de la vesica piscis, produisant
ainsi la Graine de Vie

Par division

diametre

croix 4

croix 6

Par polarisation

div cell

div cell

div cell

Par duplication

vesica piscis

tri-1

graine de vie

fleur de vie

La Fleur de Vie

Matrice de l'espace-temps la Fleur de Vie représente l'expansion de l'unité dans les six directions.

Basé sur l'addition des nombres hexagonaux, ce schéma offre des connexions innatendues avec le jeu de Dés, les nombres bibliques ou l'hyperdimension.

« La géométrie était avant la création des choses, éternelle comme le Divin Esprit; bien plus, elle est Dieu, et c’est elle qui lui a donné les clefs pour la création du monde. »

Johannes Kepler ~ Harmonices Mundi 1619